Archive pour août 2006

Immigration : une loi scandaleuse !

samedi 26 août 2006

ImagetractLa lettre des socialistes du 10e – juin 2006

Pour masquer l’échec total de sa politique économique et sociale, la droite a retrouvé son bouc émissaire favori : les immigrés.

Sarkozy nous parle d’immigration subie, alors que la proportion d’étrangers en France est constante à 8% de la population depuis 75 ans. En bon démagogue, il répète des slogans simplistes qui alimentent les peurs. Le but est clair : comme avec la délinquance en 2002, la droite cherche à créer un climat d’insécurité avant les élections.

Le projet de loi Sarkozy va à l’encontre de toute idée de liberté, d’égalité et de fraternité. Il prétend choisir les immigrés. En fait il les transforme en marchandise. Les nouvelles cartes de séjour sont délivrées sur des critères de rentabilité, sans considération pour la dignité humaine. Les travailleurs immigrés seront encore plus précarisés, plus fragiles face à leur employeur. (suite…)

Boulevard de Magenta : engagement tenu

vendredi 25 août 2006

La lettre des socialistes du 10e – mai 2006

Jusqu’à présent le boulevard de Magenta constituait une véritable « autoroute urbaine » qui coupait notre arrondissement en deux. Bruyant, pollué et dangereux, Magenta était une priorité pour la municipalité parisienne de Bertrand Delanoë. Après moins de 2 ans de travaux, il offre un nouveau visage, conformément aux engagements que Tony Dreyfus avait pris lors des dernières élections municipales. (suite…)

CPE : Quelle victoire !!

vendredi 25 août 2006

La lettre des socialistes du 10e – mai 2006

Les longues semaines de mobilisation ont payé.
La droite avait parié sur une jeunesse individualiste, désabusée et pas vraiment informée. Quelle réussite ! Grâce à Villepin et son envie de précariser, on n’avait pas autant discuté, argumenté et mobilisé dans les lycées et les universités depuis de nombreuses années.
C’est toute une génération qui a découvert l’action citoyenne, qui a réinventé des moyens d’agir et qui a gagné. Cette victoire a montré que l’unité paie : unité entre les générations, entre les syndicats et au sein de la Gauche.
C’est dans cet esprit de rassemblement que les socialistes et la Gauche doivent aborder les échéances qui approchent.

La lettre des socialistes du 10e – n°10

vendredi 25 août 2006

ImagetractThèmes : Immigration, Boulevard de Magenta, CPE.
Mai-Juin 2006

Télécharger au format pdf.

Condition de vie des étudiants

jeudi 24 août 2006

par MZ – avril 2006

La Mutuelle des étudiants (LMDE) a rendu en septembre 2005 des résultats inquiétants sur le niveau de vie des étudiants: 33% disposent de 200 à 399 euros pour vivre et 27% de moins de 200 euros. D’autres chiffres, en progression depuis plusieurs années, avancés par l’observatoire de la vie étudiante (OVE : www.ove-national.education.fr) indiquent qu’environ 20 000 étudiants se trouvent dans une situation de précarité grave et durable, et 80 000 demandent une aide exceptionnelle chaque année. L’OVE mène tous les trois ans une enquête en s’appuyant sur les indicateurs de difficulté économique pour déterminer les situations de pauvreté : découvert bancaire, restriction des dépenses, demande d’aide sociale exceptionnelle (allocation d’étude, prêt d’honneur,etc..).

Ces facteurs sont fortement reliés à d’autres comme le chômage des parents ou leur situation précaire, le fait d’être un étudiant étranger… (suite…)

60% d’une classe d’âge à bac + 3

jeudi 24 août 2006

par CC – avril 2006

Quelques remarques sur un objectif :
« Promouvoir les universités françaises : il s’agit d’abord de permettre au plus grand nombre d’y accéder. Notre objectif est d’amener d’ici 10 ans, 60% d’une classe d’âge à Bac + 3 . »
[Source : Parti Socialiste, Motion finale du congrès du Mans, novembre 2005]

***

Les débats sur l’éducation, ses missions et ses échecs, mettent le plus souvent en avant deux problèmes cruciaux :

– le flux important de jeunes sortant chaque année du système éducatif sans aucun diplôme ;
– l’inégalité d’accès aux filières d’excellence en fonction des origines sociales.
Pour importantes qu’elles soient, ces questions ne doivent pas faire oublier qu’entre les privilégiés et les déshérités du système scolaire, existe également toute une population de jeunes ayant accès à l’enseignement supérieur, mais tirant un profit inégal de formations inégalement rentables sur le marché du travail. C’est cette fraction, majoritaire, de la population scolaire, que concerne au premier chef l’objectif formulé dans le projet du parti socialiste.

Quels sont les enjeux liés à cet objectif d’élévation du niveau de formation à Bac+3 pour 60% d’une classe d’âge ? Quels sont les difficultés que la réalisation d’un tel objectif ne manquera pas de soulever ?

(suite…)

Les femmes et l’emploi : encore des inégalités

jeudi 24 août 2006

par AG – avril 2006

Les femmes représentent à l’heure actuelle 45% de la population active. De fortes disparités perdurent entre l’emploi des hommes et celui des femmes.

Certains points sont marquants. Une femme gagne globalement 20% de moins qu’un homme dans le privé et 14% de moins dans la Fonction publique. 30% des femmes travaillent à temps partiel contre 5% des hommes, alors que pour un tiers d’entre elles ce temps partiel n’est pas un choix, mais est subi. Elles occupent plus souvent (11% contre 6%) des emplois temporaires (CDD, stages ou les emplois aidés). Elles sont plus nombreuses à se retrouver au chômage : 10,6% des femmes contre 8,8% des hommes.

(suite…)

Elèves en difficulté – Sorties sans qualification

jeudi 24 août 2006

par EC – avril 2006

Causes de la difficulté scolaire et des sorties sans qualification :
Inégalités sociales, encadrement familial, relation famille-école, lieu de scolarisation, problèmes affectifs, questions psychiatriques, conduites à risque, autant de causes de l’échec scolaire, souvent étroitement liées. La pauvreté est la première cause de l’échec scolaire. (on sait aussi que la grande difficulté scolaire accroît considérablement le risque de chômage).

Malgré la loi d’orientation de 1989 (dont on ne peut cependant contester des aspects positifs), on constate une stagnation voire une aggravation pour les jeunes les plus en difficulté. Le système scolaire fixe d’une manière quasi définitive dans le parcours de l’élève des difficultés qui peuvent être provisoires et donc disparaître. Ce système rigide n’autorise pas de passerelle pour réintégrer un circuit normal. Des élèves sont ainsi « figés » dans une situation de handicap. Ainsi, on doit faire le constat que le passage en SEGPA (section générale et professionnelle adaptée) provoque un effet aggravant. (suite…)

La droite et le démantèlement du Droit du Travail

jeudi 24 août 2006

par DA et KB – avril 2006

Eléments de contexte et de chronologie
En 2002, la droite n’a pas fait sa campagne sur les thèmes de l’emploi et du travail, sauf en marquant son hostilité aux « 35 heures » suspectées selon elle d’avoir dévalorisé le travail. Cependant, une des premières mesures du gouvernement Raffarin a été la suspension de la loi de modernisation sociale votée en janvier 2002, et en particulier sur ses aspects encadrant la définition et les procédures du licenciement économique. Un délai était laissé aux partenaires sociaux pour négocier sur la notion de licenciement économique (cette négociation a échoué).
Dès janvier 2003, Fillon attaque les 35 heures par un large assouplissement de la législation sur les heures supplémentaires.
Mai 2004, loi sur le dialogue social et sur la formation professionnelle tout au long de la vie.
Malgré (ou à cause de) son peu d’appétence pour les thèmes sociaux en 2002, la droite a imputé ses graves échecs électoraux de 2004, puis de 2005 à ses insuffisances en matière d’emploi :
– Nomination de Borloo, caution sociale : plan de cohésion sociale été 2004, puis loi de programmation pour la cohésion sociale en janvier 2005 ;
– Gouvernement Villepin à partir de juin 2005, « bataille pour l’emploi », ordonnances de l’été 2005, CPE début 2006. (suite…)

Solidarité, logement, cadre de vie, développement économique : un budget ambitieux pour Paris

mardi 22 août 2006

La lettre des socialistes du 10e – février 06

Paris, première ville pour les dépenses de solidarité par habitant, y consacre 1,5 milliard d’euros en 2006. Mais cette année sera aussi celle des grandes réalisations, telles que le tramway des Maréchaux, les 18 000 m2 dédiés aux biotechnologies à Paris Rive-Gauche, ou encore la nouvelle piscine sur la Seine.

Alors que l’Etat se décharge de ses responsabilités sur les collectivités locales sans transférer les moyens correspondants (en 2006, la Ville de Paris sera ainsi lésée d’environ 150 millions d’euros !), Bertrand Delanoë respectera malgré tout son engagement de ne pas augmenter la fiscalité locale. Pour cela des économies ont été faites en particulier sur les dépenses de fonctionnement et sur la gestion de la dette.
(suite…)