Boulevard de Magenta : engagement tenu

La lettre des socialistes du 10e – mai 2006

Jusqu’à présent le boulevard de Magenta constituait une véritable « autoroute urbaine » qui coupait notre arrondissement en deux. Bruyant, pollué et dangereux, Magenta était une priorité pour la municipalité parisienne de Bertrand Delanoë. Après moins de 2 ans de travaux, il offre un nouveau visage, conformément aux engagements que Tony Dreyfus avait pris lors des dernières élections municipales.

Partager l’espace public

Depuis plus de 30 ans, le boulevard de Magenta était entièrement livré à l’automobile. Pour les socialistes, il ne s’agit pas de supprimer la voiture en ville, mais de donner une place plus équitable à tous les moyens de transport. Les piétons peuvent désormais profiter de trottoirs élargis et de traversées plus sûres. Les bus et les taxis circulent dans un couloir réservé. Et les vélos bénéficient d’une piste cyclable, même si celle-ci doit encore être mieux signalisée pour être prise en compte par tous.

Une ville plus belle

Longtemps délaissé par la droite parisienne, notre arrondissement est maintenant au coeur de l’action municipale. Ce réaménagement le prouve, comme tant d’autres réalisations depuis 5 ans. Sur le boulevard, 300 nouveaux arbres ont été plantés entre République et Barbès ! Les habitants du 10ème bénéficient aujourd’hui d’un cadre de vie plus agréable.
Notre arrondissement avance et il reste encore beaucoup à faire. Comme vous tous, nous attendons désormais avec impatience la fin du réaménagement du parvis de la gare du Nord, pour la fin de cette année.

3 réponses à “Boulevard de Magenta : engagement tenu”

  1. Rolin dit :

    Entièrement d’accord sur l’ensemble des commentaires concernant le boulevard de Magenta.
    Juste une petite suggestion : serait-il possible de rajouter des répétiteurs tricolores en bordure des deux pistes cyclables, au niveau du passage piétons situé au centre de la place Jacques Bonsergent. De cette façon, les piétons pourraient traverser en toute sécurité.
    Et … faire l’éducation des cyclistes pour qu’ils respectent enfin le code de la route!

  2. Jean-Paul Boumendil dit :

    Laisser croire que le boulevard Magenta est une résussite ou en passe de l’être, à quelques adaptations près et moyennant du temps pour que les comportements évoluent, est une affirmation gratuite.
    En tant qu’habitant du boulevard, je peux vous assurer que j’envisage sérieusement de déménager tant la situation a globalement empiré.
    Je suggère en premier lieu qu’un véritable audit urbain soit fait et qu’ensuite des solutions soient adoptées si, comme je le pense sincèrement, des erreurs de conception ont été commises.
    La faute serait de persévérer dans l’erreur.
    Un citoyen a rarement prise sur l’autosatisfaction ou de la langue de bois: au secours Ségolène!!

  3. Rémi Féraud dit :

    Plusieurs commentaires sur le boulevard de Magenta, ce qui montre que le sujet passionne dans le 10e. Evidemment des améliorations sont envisageables, que ce soit pour la piste cyclable ou à certains carrefours (pl. Bonsergent, rue Guy Patin). Certaines rectifications ont déjà été apportées cet été, ce qui a nettement réduit les embouteillages à l’intersection Magenta-Strasbourg. Espérons que la fin des travaux autour de la gare du Nord auront un effet positif également. Mais surtout il faut que tous les usagers de la voirie apprennent à cohabiter et à se respecter : automobilistes, piétons, cyclistes.
    En tout cas, quels que soient les problèmes rencontrés, le nouveau bd Magenta est plus beau et plus sûr que lorsqu’il était conçu comme une autoroute au cœur du 10e. Les socialistes s’étaient engagés avec leurs partenaires de gauche sur sa transformation. Nous sommes fiers d’avoir pu la réaliser grâce à la volonté de Bertrand Delanoë et de Tony Dreyfus.

Laisser un commentaire