Immigration : une loi scandaleuse !

ImagetractLa lettre des socialistes du 10e – juin 2006

Pour masquer l’échec total de sa politique économique et sociale, la droite a retrouvé son bouc émissaire favori : les immigrés.

Sarkozy nous parle d’immigration subie, alors que la proportion d’étrangers en France est constante à 8% de la population depuis 75 ans. En bon démagogue, il répète des slogans simplistes qui alimentent les peurs. Le but est clair : comme avec la délinquance en 2002, la droite cherche à créer un climat d’insécurité avant les élections.

Le projet de loi Sarkozy va à l’encontre de toute idée de liberté, d’égalité et de fraternité. Il prétend choisir les immigrés. En fait il les transforme en marchandise. Les nouvelles cartes de séjour sont délivrées sur des critères de rentabilité, sans considération pour la dignité humaine. Les travailleurs immigrés seront encore plus précarisés, plus fragiles face à leur employeur.

Les conditions de regroupement familial sont durcies (18 mois de présence au lieu de 12, exigences de revenu et de logement insurmontables). C’est le soupçon permanent qui est jeté sur tous les mariages, sur toutes les naissances. C’est le droit à la vie privée et familiale qui est remis en cause. Comment alors s’intégrer dans la société française ?

Les sans-papiers présents en France depuis 10 ans perdent le droit à une carte de résident. C’est donc une nouvelle machine à créer des clandestins, à maintenir dans la précarité et le travail au noir une population qui fait partie de la société française.

En matière d’immigration, le Parti Socialiste propose de :

– Définir des critères d’entrée sur le territoire à l’échelle européenne, en lien avec les pays d’origine.
– Augmenter l’aide au développement de la France et de l’Europe.
– Combattre les filières de l’immigration clandestine et la traite des êtres humains et créer une police européenne aux frontières de l’Espace Schengen.
– Lutter contre le travail illégal en renforçant les moyens de l’Inspection du Travail.
– Régulariser les sans-papiers selon des critères humains et équitables, définis par la loi pour éviter l’arbitraire.
– Améliorer l’accueil des immigrés et simplifier leurs démarches administratives en créant un guichet unique pour les primo-arrivants.
– Développer les structures d’accueil des demandeurs d’asile.
– Renforcer les politiques d’intégration et aider à l’apprentissage du français.
– Faciliter l’acquisition de la nationalité française pour ceux qui le souhaitent.
– Donner le droit de vote aux étrangers pour les élections locales.

Laisser un commentaire