Archive pour septembre 2006

La lettre des socialistes du 10e – n°11

jeudi 28 septembre 2006

Lettren11Thèmes : Projet socialiste pour 2007, exclusion, réseau vert.
Octobre 2006

Télécharger au format pdf.

Le projet socialiste pour 2007

jeudi 28 septembre 2006

La lettre des socialistes du 10e — octobre 2006

RéussirChangement2Face à la société du chacun pour soi et de la brutalité économique proposée par Sarkozy, les socialistes veulent construire une France plus solidaire. Voici 8 des points principaux du projet du PS pour 2007.

Le logement
Le droit au logement est un droit pour tous. Les socialistes s’engagent à construire 120 000 logements sociaux par an. Nous sanctionnerons lourdement les villes qui ne respectent pas le quota de 20% de logements sociaux. Des agences foncières régionales seront créées pour combattre la spéculation immobilière. Contre les augmentations excessives des loyers, nous mettrons en place un bouclier-logement qui limitera le loyer à 25% des revenus, nous revaloriserons les APL, nous doublerons le nombre des résidences étudiantes et nous lutterons contre les ventes à la découpe. (suite…)

Sans abri : une situation dramatique

jeudi 28 septembre 2006

Imagetract11La lettre des socialistes du 10e — octobre 2006

Le nombre des personnes sans domicile fixe s’est accru ces dernières années, avec l’augmentation de la pauvreté et de la précarité. Beaucoup de réfugiés errent également dans notre arrondissement depuis la fermeture en fanfare du centre de Sangatte par Sarkozy. Autour des gares, du canal Saint-Martin ou du square Alban Satragne, ce sont parfois de véritables campements qui se sont installés ces derniers mois et leur visibilité a été accrue par l’apparition de tentes. (suite…)

« Réseau vert » : une première partie achevée dès la fin de cette année !

jeudi 28 septembre 2006

Imagetract11La lettre des socialistes du 10e — octobre 2006

Le « réseau vert » est un ensemble de rues où la circulation automobile laissera place aux piétons et aux cyclistes. Les socialistes du 10e ont toujours soutenu ce projet, et notre arrondissement est le premier à s’engager dans sa réalisation. Mais nous savons aussi que beaucoup de Parisiens ressentent mal la multiplication des chantiers de voirie, le manque de places de stationnement et l’accroissement des embouteillages pendant ces travaux. C’est pourquoi Tony Dreyfus, le maire du 10e, et l’équipe municipale ont souhaité un étalement des travaux dans le temps. Ils seront réalisés dès cet automne rue René Boulanger et attendront 2008 pour les rues Taylor et Lucien Sampaix. (suite…)

Non à l’expulsion des enfants sans papier et de leurs familles !

lundi 18 septembre 2006

Alexandra CordebardPar Alexandra Cordebard, élue du 10e — 18 septembre 2006

Les élus de la majorité municipale du 10e autour de Tony Dreyfus ont organisé avant l’été avec le Réseau Education Sans Frontières des cérémonies symboliques de parrainage d’enfants sans papiers, comme dans de nombreuses autres mairies de France.

Pour un élu, c’est une démarche peu naturelle que de se constituer en collectif pour résister à la loi. Il faut des circonstances exceptionnelles, la conviction d’avoir à faire face à une urgence.

La brutalité des mesures prises par le gouvernement de Monsieur de Villepin et la détermination aveugle de Monsieur Sarkozy à vouloir donner de lui une image de fermeté aboutissent en fait à mettre des familles dans des situations inextricables. (suite…)

Compte-rendu de mandat de Bertrand Delanoë

lundi 11 septembre 2006

Bertrand DelanoëAfin de rendre compte de son action municipale sur les 12 derniers mois, Bertrand Delanoë effectue chaque année depuis 2001, un compte rendu de mandat en organisant des réunions publiques dans chacun des 20 arrondissements parisiens, en commençant par le 10e.

Jeudi 21 septembre 2006, à partir de 18h30

Mairie du 10e

72 rue du Faubourg Saint-Martin

Plus de détails sur le site de la mairie de Paris.

Contre la privatisation de GDF

mardi 5 septembre 2006

Remi2Par Rémi Féraud, secrétaire de section – 5 septembre 2006

Une OPA sur Suez aura suffi de prétexte au gouvernement pour convoquer une session extraordinaire du Parlement en cette rentrée, avec comme unique conséquence la privatisation de GDF. Pour faire valoir leurs arguments et alerter l’opinion sur les conséquences du texte gouvernemental, les députés socialistes ont déposé des milliers d’amendements. Sont en jeu en effet des questions essentielles :
– le tarif du gaz pour les consommateurs, le projet de loi ne prévoit comme par hasard le contrôle que jusqu’au 1er juillet 2007 !
– la maîtrise collective de notre avenir énergétique, abandonnée au profit d’un futur monopole privé de la distribution du gaz sous l’égide de la nouvelle entité Suez-GDF, qui ne sera pas elle-même à l’abri de futures tentatives d’OPA.
Le gouvernement Villepin et sa majorité ne sont pas légitimes pour effectuer seuls, à quelques mois de la fin de leur mandat, des choix aussi cruciaux et qui risquent bien de s’avérer irréversibles. Et ceux qui ont cru les promesses de Sarkozy qui alors qu’il était ministre des Finances en 2004, s’était engagé à ne pas privatiser GDF, en seront pour leurs frais. Il ne faudra pas oublier cela lorsqu’il multipliera les promesses pour se faire élire président de la République, à l’image de ce qu’a toujours fait Jacques Chirac lui-même.
Quant à nous socialistes, nous devons nous opposer farouchement à la privatisation de GDF comme nous nous étions battus sans relâche contre le CPE. Mais nous devons aussi mettre au cœur de notre projet la préparation de l’après-pétrole et la maîtrise de nos choix énergétiques en France comme en Europe. C’est sur les vrais enjeux de l’avenir, en traçant de vraies perspectives différentes de la droite, que nous devrons convaincre les citoyens de nous faire confiance.

Lutter contre les discriminations, mais lutter contre toutes les discriminations !

mardi 5 septembre 2006

par VL – avril 2006

Notre République n’est ni blanche, ni mâle, ni hétéro … Pour les personnes LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuelles, Transsexuelles), à l’instar du PSOE en Espagne, nous devons améliorer le statut juridique qui discrimine encore nos concitoyens au regard de leur orientation sexuelle. Améliorer le PACS, certes, mais surtout ouvrir le mariage aux couples de même sexe, l’adoption à tous les couples, l’adoption possible de l’enfant du conjoint quel que soit la statut du couple permettront de réduire des inégalités de droit et répondront à une demande sociale.
Ces changements pour toutes les questions relatives au droit de la famille s’appuient sur des attentes en terme d’égalité des droits et de principe d’universalité.

Intégration et modèle républicain

mardi 5 septembre 2006

par LC, JB, OB, VL – avril 2006

Nous avons pu observer l’entrée en force dans le débat public du principe de « discrimination positive ». Le tribunal devient un lieu d’expression des inégalités : discrimination dans l’accès à l’emploi, à un logement, à l’éducation pour tous, aux biens et aux services, à la santé … Autant d’entorses flagrantes au principe d’égalité. Pour pallier à ces manquements, la droite a dû créer – avec un retard certain – la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité (HALDE), simple traduction en droit français d’une disposition européenne.

La spécificité française se caractérise par une volonté de défendre le principe d’égalité pour tous nos concitoyens. Ces pratiques discriminatoires constituent la négation même du principe d’égalité proclamé dès les articles 1er de notre Constitution. Nous sommes en droit de nous poser une question essentielle : le modèle d’intégration par assimilation est-il à bout de souffle ? (suite…)

Après La Rochelle

dimanche 3 septembre 2006

Remi2par Rémi Féraud, secrétaire de section – 30 août 2006

De notre université d’été, la presse n’aura retenu que les positionnements respectifs des présidentiables. Pourtant, les socialistes ont aussi beaucoup débattu, pendant ces 2 journées à La Rochelle, afin d’illustrer et d’approfondir le projet que nous soumettrons aux citoyens l’an prochain. Car quel que soit notre candidat, les propositions qu’il fera sur les sujets de fond seront déterminants dans le choix des électeurs.
Il n’en reste pas moins que le choix de celui ou celle qui portera nos couleurs est important… et qu’il se révèle difficile. La situation apparaît bien floue, les militants comme les sympathisants s’interrogent et ne cachent pas une certaine inquiétude. Pour pouvoir faire un choix clair, il serait évidemment préférable qu’il n’y ait pas trop de candidats et que les différences entre eux aient avant tout une signification politique.
Mais n’oublions pas que de toute façon, le PS a fixé depuis longtemps déjà une procédure bien établie et parfaitement démocratique. Après le dépôt des candidatures dans un mois, les socialistes voteront le 16 novembre. Le millier d’adhérents de la section PS du 10ème arrondissement seront ainsi appelés, comme ceux de toute la France, à désigner celui ou celle qui portera l’espoir du changement en 2007. Il faut leur faire confiance.