Pour un service public à la petite enfance

par OT – avril 2006

Les Français et les Françaises souhaitent concilier une activité salariée et le choix d’avoir un, ou plusieurs, enfants. L’accueil des enfants apparaît donc comme un moyen de contribuer à la progression de l’égalité entre les sexes et à la bonne insertion professionnelle des parents. L’accueil des enfants de moins de trois ans doit devenir un droit.

Favoriser la conciliation entre la vie familiale et la vie professionnelle des deux parents passe par un soutien global aux familles des pouvoirs publics :
– développer une palette de services, qui soient des services de proximité, en milieu rural, comme en ville, qui tiennent compte des horaires de certaines familles, qui favorisent l’épanouissement des enfants porteurs de handicaps,
– mettre en place des structures qui accueillent les moins de trois ans et les plus grands le mercredi et pendant les vacances,
– développer des dispositifs qui incitent les pères à trouver une place plus importante aux cotés de leurs enfants.
L’accueil des jeunes enfants est un gisement d’emplois qualifiés au service des familles, il doit être développé en priorité.

Laisser un commentaire