Le développement durable dans la campagne présidentielle

par le groupe « développement durable » de la section du 10e — avril 2007

Cercles Développement durable« J’ai placé l’excellence environnementale au coeur de mon programme. Je placerai le développement durable au coeur de mon action. La France doit devenir exemplaire sur ce sujet. »

Lettre de Ségolène Royal à Nicolas Hulot, 5 janvier 2007

« Si je suis élue, le débat sur l’avenir énergétique de la France sera immédiatement ouvert. »

Ségolène Royal invitée de France 3 Centre, 29 mars 2007

Publié en 1987 par la Commission mondiale sur l’environnement et le développement, le rapport Brundtland (du nom de la présidente de la commission, la Norvégienne Gro Harlem Brundtland), introduit la notion de développement durable comme « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs ».

Ainsi l’homme est au centre des préoccupations, dans le respect des générations présentes et futures.

Le développement durable est un équilibre entre les trois objectifs : social, économique et environnemental.

Présentation du Pacte présidentiel de Ségolène Royal

Les 9 propositions relatives au développement durable s’inscrivent dans la cohérence du Pacte Présidentiel.

1. LE DEVELOPPEMENT DURABLE IMPULSE PAR LA PUISSANCE PUBLIQUE ET LA RELANCE DE LA CROISSANCE
La puissance publique doit donner l’impulsion d’une stratégie de long terme avec comme objectifs concrets :

  • 20 % de la production d’énergie issue de sources renouvelables d’ici à 2020 obtenu grâce à un ambitieux plan d’investissements et de recherche-développement en matière d’économies d’énergie, d’efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables. La création d’un pôle public de l’énergie entre GDF et EDF participe de cet objectif.
  • La généralisation de l’isolation et des économies d’énergie dans le logement à travers un ambitieux programme générateur d’emplois de rénovation de 600 000 logements anciens.
  • La réorientation de la PAC vers les aides agro-environnementales, TVA tendant vers zéro pour les éco-industries.

2. LA REDISTRIBUTION COMME OUTIL POUR FAIRE BAISSER LA CONSOMMATION ENERGETIQUE
La fiscalité environnementale rend visibles les coûts des atteintes à l’environnement et influence les comportements des Français afin de les détourner des produits polluants. Les leviers proposés sont les suivants :

  • Développement des transports collectifs via une taxe sur les profits des sociétés pétrolières.
  • Application du principe pollueur-payeur ; objectif zéro déchet industriel d’ici à 2012.
  • Mise en place d’une éco-redevance pour décourager le transport du fret par la route.

3. LA QUESTION ENVIRONNEMENTALE AU CŒUR DE LA MODERNISATION DES INSTITUTIONS
La République nouvelle, portée par S. Royal, introduit des innovations dans le domaine de l’environnement :

  • Création d’un poste de vice-premier ministre chargé du développement durable.
  • Promotion de la création d’une organisation mondiale de l’environnement et d’une PAC mondiale.
  • Lancement d’un programme national de réduction de l’utilisation des pesticides
  • Lancement d’un grand débat public sur les OGM avec comme préalable l’arrêt des cultures d’OGM en plein champ

20% d’energies renouvelables en 2020

POURQUOI DU RENOUVELABLE ?
non polluant (pas de gaz à effet de serre ou de déchets nucléaires). Réserves d’énergies inépuisables. Notamment les éoliennes et le solaire thermique (chauffage et eau chaude sans passer par l’électricité) sont les plus rentables énergétiquement.

POURQUOI PAS PLUS ?
C’est déjà très ambitieux. Il y a 58 réacteurs nucléaires produisant 78% de l’électricité en France. Un réacteur, c’est environ 500 km d’éoliennes les unes derrières les autres, ou la surface de Paris recouverte de panneaux solaires.

L’EPR, quelques clefs

POURQUOI UN MORATOIRE ?
Essentiellement parce qu’il n’y a pas eu de débat public. Nicolas Sarkozy y voit surtout un enjeu financier (3 milliards d’euro).

L’EPR C’EST QUOI ?
Réacteur de génération 3 (les 58 réacteurs actuels sont de génération 2). Mais ses principes de fonctionnement sont similaires au génération 2.

AVANTAGES DE L’EPR PAR RAPPORT AUX GENERATION 2
plus sûr, plus puissant et meilleurs rendement (à production d’énergie égale, il consomme 2 fois moins d’Uranium, et donc produit deux fois moins de déchets). Construire l’EPR (ou de nouveaux génération 2) pour remplacer les vieilles centrales permet de garder un savoir faire qui sera nécessaire pour les générations 4 par exemple (voir plus bas).

DESAVANTAGES DE L’EPR
bien que les risques d’accidents soient plus faibles, comme il est plus gros, les conséquences d’un accident seraient plus graves (on peut craindre des attaques terroristes par exemple). Il peut servir la prolifération d’armes atomiques comme les générations 2.

ALLER AU PLUS VITE VERS LES REACTEURS DE 4EME GENERATION “le monde” du 22/02/07

  • Fonctionnement très différent des générations 2 et 3 – 1er prototype prévu pour 2020.
  • Rendement jusqu’à 100 fois supérieur que les générations 2, donc 100 fois moins de déchets, et plusieurs milliers d’années de réserves d’Uranium (contre 1 siècle avec les consommations des centrales actuelles).
  • Ils brûleront une partie de leurs déchets
  • Certains types de génération 4 produiront en plus de l’Hydrogène qui pourra servir de carburant propre dans les véhicules qui roulent à l’Hydrogène (comme certains bus en Islande par exemple).
  • Ils brûleront leur plutonium, diminuant ainsi le risque de proliférations d’armes nucléaires.

Le Pacte de Nicolas Hulot

  1. Un vice Premier ministre chargé du développement durable
  2. Instaurer une taxe carbone en croissance régulière
  3. Réorienter les subventions agricoles vers une agriculture de qualité
  4. Systématiser les procédures de démocratie participative
  5. Mettre en place une grande politique d’éducation et de sensibilisation

« Face à une droite qui n’a pas réellement affronté les problèmes d’environnement…

« Ceux qui nous promettent monts et merveilles dans le domaine de l’environnement,
qu’ont-ils fait depuis cinq ans ?
Ils ont drastiquement diminué les aides aux associations ; ils ont supprimé tous les emplois-jeunes qui aidaient les associations environnementales ; ils ont autorisé les entreprises à polluer d’avantage ; ils n’ont pas transcrit dans le droit français la prévention sur les OGM. Ils ont refusé d’inscrire dans la loi sur l’eau le principe pollueur-payeur.
Enfin, ils ont reculé devant toutes les réformes concernant l’agriculture et se sont refusés à rétablir, ne serait-ce que marginalement, un peu de justice entre les aides données à l’agriculture durable et celles, massives, attribuées à l’agriculture intensive. Cela devra changer, car les citoyens que vous êtes sont en avance et attendent du changement sur ces questions. »

Ségolène Royal à Montluçon, 24 janvier 2007

 


WebAnalytics

Laisser un commentaire