SOUTIEN AUX TRAVAILLEURS EN GRÈVE DU 57 BOULEVARD DE STRASBOURG

Depuis le mois de mai, les 18 travailleurs sans-papiers du salon de coiffure et de manucure du 57 boulevard de Strasbourg sont en grève pour dénoncer le non- paiement de leurs salaires et leurs conditions de travail indignes : des journées de travail s’étendant de 9h à 23h, payées entre 200 et 400 euros par mois, l’utilisation de produits toxiques avec peu voire pas d’aération…

Aidés par la CGT, ils ont remporté une première victoire en juin, en obtenant un contrat de travail. Mais, fin juillet, ils ont appris la mise en liquidation judiciaire de leur établissement. Depuis, ils occupent jour et nuit le salon.

Les socialistes du 10e arrondissement soutiennent leur combat pour le respect des droits élémentaires de tout travailleur et appuient leurs revendications :

– la régularisation de leur situation en France ;

– le respect du droit du travail ;

– la prise en compte de la plainte déposée auprès des pouvoirs publics pour rétribution inexistante ou insuffisante du travail d’une personne vulnérable, soumission à des conditions de travail indignes, travail dissimulé, emploi d’un étranger non muni d’une autorisation de travail salarié, escroquerie et banqueroute.

Rémi Féraud et l’ensemble de l’équipe municipale se sont manifestés pour apporter leur soutien dans cette épreuve qui dure maintenant depuis plusieurs semaines.

Nous saluons le courage des 18 grévistes qui s’érigent contre tout un système organisé fondé sur l’exploitation des personnes les plus vulnérables, condamnés à vivre dans la plus extrême précarité

Cette lutte doit permettre que le dynamisme du quartier Château d’Eau rime avec le respect de la dignité des personnes et du droit du travail.

Laisser un commentaire