Pour améliorer dès aujourd’hui la situation des migrants demandeurs d’asile

Depuis plusieurs mois, nous constatons l’arrivée massive de migrants à Paris et en particulier dans le 10ème arrondissement, principalement en provenance de la Corne de l’Afrique. La situation de ces réfugiés réclame une réaction politique d’ampleur.

Alors que l’immigration est un phénomène qui s’amplifie et qui, aux vues de la situation géopolitique et des raisons qui poussent les migrants à fuir leur pays (persécutions, menaces graves etc.), devrait perdurer, chercher à l’empêcher serait vain. Nous savons qu’une politique restrictive n’empêchera pas la migration. L’expérience de l’opération européenne Triton, mission de sécurité aux frontières menée depuis le début 2015, ayant succédé à l’opération italienne de sauvetage en mer Mare nostrum, n’a pas su limiter le flux migratoire en cette première moitié d’année. L’Europe a la capacité d’accueillir le flux actuel des demandeurs d’asile qui, s’il est inhabituellement élevé par rapport aux années précédentes, reste extrêmement limité en comparaison de celui constaté dans d’autres pays (la Turquie, 77 millions d’habitants, accueille aujourd’hui plus d’un 1,8 million de migrants).

Il nous faut trouver des solutions durables mais aussi, compte tenu de la situation humanitaire, des solutions d’urgence.

La Mairie de Paris, face à la dégradation des conditions sanitaires et d’occupation du campement du pont de La Chapelle, a demandé l’évacuation du camp, évitant ainsi que se développe en plein Paris, et en un même lieu dans des conditions dégradées, une concentration d’exilés comme à Calais. Elle a engagé les efforts nécessaires pour que les publics vulnérables, dont les familles, les femmes isolées avec enfants et les jeunes migrants potentiellement mineurs fassent l’objet d’une attention soutenue. Elle a également accru ses capacités d’hébergement d’urgence, car nous devons tout faire pour éviter l’installation de campements, pour des raisons sanitaires et de dignité humaine.

Nous soutenons la volonté d’installer un centre d’accueil et d’accès aux droits en région parisienne, et souhaitons que cette demande soit également portée par d’autres agglomérations ailleurs en France.

Au niveau national, le Parlement vient d’adopter une réforme du droit d’asile qui renforce les protections accordées aux demandeurs. Le plan gouvernemental annoncé en juin dernier marque une première étape pour une prise en charge adaptée à la situation actuelle. Nous souhaitons que les migrants non expulsables puissent être régularisés, afin d’éviter des situations de clandestinité qui fragilisent les migrants.

Au niveau européen, nous devons assumer notre devoir de solidarité vis-à-vis des populations persécutées, alors que nous disposons à l’échelle continentale des moyens pour organiser un accueil coordonné adapté à la situation d’urgence actuelle. Tous les pays, et notamment la France, doivent prendre leur part de responsabilité en acceptant cette solidarité européenne. L’Union européenne doit s’engager plus fortement, et un mécanisme effectif de solidarité européen, qui doit se décliner dans chaque pays membre, doit voir le jour afin que chacun assume sa part d’effort et soulage les Etats les plus exposés aujourd’hui comme l’Italie ou la Grèce.

L’accueil des migrants doit être débattu et mis en place, et nous combattons celles et ceux qui exploitent ces situations de détresse pour attiser la peur et le ressentiment envers ces populations. Les socialistes du 10e arrondissement seront présents pour rappeler la vocation d’asile de notre pays.

La section PS du 10e

Laisser un commentaire