Archive pour la catégorie ‘Education’

Monsieur le candidat

mardi 1 mai 2007

Monsieur le Candidat,
Vous avez pris vos quartiers chez nous, dans le 10e, un arrondissement que l’on dit populaire. Moi qui vis ici, je ne vous reprocherai pas de l’avoir préféré au charme discret de Neuilly. Vous avez été sensible à la richesse, à l’exubérance de ces rues où les cris du vieux Paris se mêlent aux échos de Pékin, Bamako, Karachi et Ankara…
Vous aimez la diversité, le dialogue, l’échange… Comme je vous comprends ! Une identité nationale plurielle, métissée par l’immigration : c’était donc là ce que vous aviez en tête. Les commentateurs vous auraient-ils joué un vilain tour en vous accusant de dresser les uns contre les autres, au nom d’une pureté factice, ceux qui ne demandent qu’à vivre ensemble ? A moins que…… (suite…)

RESF organise un grand repas multiculturel le dimanche 29 avril dans le 10e

jeudi 26 avril 2007

Affiche Repas RESFA l’initiative du Réseau Education Sans Frontières :

Dimanche 29 avril, à partir de 12h le RESF 10° organise un grand repas multiculturel cour des Petites Ecuries, tout près du QG du candidat Sarkozy.

Le RESF, les associations de quartier, les résidents avec ou sans papiers et tous ceux qui souhaitent dire NON à la politique menée envers les familles sans papiers se retrouveront tous ENSEMBLE autour d’un grand buffet de la fraternité.
Un moment de rencontres et de partage pour dire NON à « un ministère de l’immigration et de l’identité nationale ».

Le RESF 10e invite tous ceux qui le souhaitent à les rejoindre Dimanche.

Retour sur le débat participatif du 22 janvier : « Qui va garder les enfants ? »

dimanche 11 février 2007

Cette synthèse, comme celles des 6000 autres débats participatifs tenus à travers la France, alimente le pacte présidentiel de Ségolène Royal.

Constats partagés au cours du débat

  • Il n’y a pas un modèle d’accueil : plusieurs modes de garde sont à envisager
    • Les besoins et les attentes des parents sont multiples
    • Il faut privilégier le développement d’une palette de services plutôt que de faire du tout-crèche ou du tout-garde à domicile
  • Le niveau de qualification idéal pour l’accueil du jeune enfant pour les 0-6 ans, que ce soit en crèche ou à l’école maternelle, est le niveau bac+3
    • La formation d’éducateur-trice de jeunes enfants paraît la mieux adaptée à l’accueil des plus jeunes (cf. les pre-school teachers dans le monde anglo-saxon) (suite…)

Paris : une vraie politique d’accueil de toutes les familles

lundi 23 octobre 2006

OlgaTSite.jpgpar Olga Trostiansky, adjointe au maire de Paris — 23 octobre 2006

En prévision de la bataille des municipales, l’opposition parisienne fourbit ses armes – bien mal aiguisées pour l’instant. La toute nouvelle présidente du groupe UMP au Conseil de Paris, Françoise de Panafieu, a ainsi organisé le 28 septembre dernier un forum intitulé « Pour un Paris des nouvelles solidarités », qui a notamment dressé un étonnant « état des lieux » de la politique que nous conduisons au bénéfice des familles : selon l’UMP, Paris maltraiterait les familles et les classes moyennes, et les actions menées depuis 2001 auraient pour conséquence de « vider Paris de sa sève et des rire des enfants » ! (suite…)

Non à l’expulsion des enfants sans papier et de leurs familles !

lundi 18 septembre 2006

Alexandra CordebardPar Alexandra Cordebard, élue du 10e — 18 septembre 2006

Les élus de la majorité municipale du 10e autour de Tony Dreyfus ont organisé avant l’été avec le Réseau Education Sans Frontières des cérémonies symboliques de parrainage d’enfants sans papiers, comme dans de nombreuses autres mairies de France.

Pour un élu, c’est une démarche peu naturelle que de se constituer en collectif pour résister à la loi. Il faut des circonstances exceptionnelles, la conviction d’avoir à faire face à une urgence.

La brutalité des mesures prises par le gouvernement de Monsieur de Villepin et la détermination aveugle de Monsieur Sarkozy à vouloir donner de lui une image de fermeté aboutissent en fait à mettre des familles dans des situations inextricables. (suite…)

Pour un service public à la petite enfance

samedi 2 septembre 2006

par OT – avril 2006

Les Français et les Françaises souhaitent concilier une activité salariée et le choix d’avoir un, ou plusieurs, enfants. L’accueil des enfants apparaît donc comme un moyen de contribuer à la progression de l’égalité entre les sexes et à la bonne insertion professionnelle des parents. L’accueil des enfants de moins de trois ans doit devenir un droit.

Favoriser la conciliation entre la vie familiale et la vie professionnelle des deux parents passe par un soutien global aux familles des pouvoirs publics : (suite…)

Condition de vie des étudiants

jeudi 24 août 2006

par MZ – avril 2006

La Mutuelle des étudiants (LMDE) a rendu en septembre 2005 des résultats inquiétants sur le niveau de vie des étudiants: 33% disposent de 200 à 399 euros pour vivre et 27% de moins de 200 euros. D’autres chiffres, en progression depuis plusieurs années, avancés par l’observatoire de la vie étudiante (OVE : www.ove-national.education.fr) indiquent qu’environ 20 000 étudiants se trouvent dans une situation de précarité grave et durable, et 80 000 demandent une aide exceptionnelle chaque année. L’OVE mène tous les trois ans une enquête en s’appuyant sur les indicateurs de difficulté économique pour déterminer les situations de pauvreté : découvert bancaire, restriction des dépenses, demande d’aide sociale exceptionnelle (allocation d’étude, prêt d’honneur,etc..).

Ces facteurs sont fortement reliés à d’autres comme le chômage des parents ou leur situation précaire, le fait d’être un étudiant étranger… (suite…)

60% d’une classe d’âge à bac + 3

jeudi 24 août 2006

par CC – avril 2006

Quelques remarques sur un objectif :
« Promouvoir les universités françaises : il s’agit d’abord de permettre au plus grand nombre d’y accéder. Notre objectif est d’amener d’ici 10 ans, 60% d’une classe d’âge à Bac + 3 . »
[Source : Parti Socialiste, Motion finale du congrès du Mans, novembre 2005]

***

Les débats sur l’éducation, ses missions et ses échecs, mettent le plus souvent en avant deux problèmes cruciaux :

– le flux important de jeunes sortant chaque année du système éducatif sans aucun diplôme ;
– l’inégalité d’accès aux filières d’excellence en fonction des origines sociales.
Pour importantes qu’elles soient, ces questions ne doivent pas faire oublier qu’entre les privilégiés et les déshérités du système scolaire, existe également toute une population de jeunes ayant accès à l’enseignement supérieur, mais tirant un profit inégal de formations inégalement rentables sur le marché du travail. C’est cette fraction, majoritaire, de la population scolaire, que concerne au premier chef l’objectif formulé dans le projet du parti socialiste.

Quels sont les enjeux liés à cet objectif d’élévation du niveau de formation à Bac+3 pour 60% d’une classe d’âge ? Quels sont les difficultés que la réalisation d’un tel objectif ne manquera pas de soulever ?

(suite…)

Elèves en difficulté – Sorties sans qualification

jeudi 24 août 2006

par EC – avril 2006

Causes de la difficulté scolaire et des sorties sans qualification :
Inégalités sociales, encadrement familial, relation famille-école, lieu de scolarisation, problèmes affectifs, questions psychiatriques, conduites à risque, autant de causes de l’échec scolaire, souvent étroitement liées. La pauvreté est la première cause de l’échec scolaire. (on sait aussi que la grande difficulté scolaire accroît considérablement le risque de chômage).

Malgré la loi d’orientation de 1989 (dont on ne peut cependant contester des aspects positifs), on constate une stagnation voire une aggravation pour les jeunes les plus en difficulté. Le système scolaire fixe d’une manière quasi définitive dans le parcours de l’élève des difficultés qui peuvent être provisoires et donc disparaître. Ce système rigide n’autorise pas de passerelle pour réintégrer un circuit normal. Des élèves sont ainsi « figés » dans une situation de handicap. Ainsi, on doit faire le constat que le passage en SEGPA (section générale et professionnelle adaptée) provoque un effet aggravant. (suite…)