Archive pour la catégorie ‘Logement’

Campagne municipale

mardi 11 décembre 2007

Télécharger au format pdf les documents de la campagne municipale :

Présentation de la candidature de Rémi Féraud Le logement depuis 2001
Présentation de la candidature de Rémi Féraud Le logement depuis 2001
Bilan de la mandature 2001–2008 Perspectives pour 2008–2014 : Paris, un temps d’avance
Présentation de la candidature de Rémi Féraud Le logement depuis 2001

Monsieur le candidat

mardi 1 mai 2007

Monsieur le Candidat,
Vous avez pris vos quartiers chez nous, dans le 10e, un arrondissement que l’on dit populaire. Moi qui vis ici, je ne vous reprocherai pas de l’avoir préféré au charme discret de Neuilly. Vous avez été sensible à la richesse, à l’exubérance de ces rues où les cris du vieux Paris se mêlent aux échos de Pékin, Bamako, Karachi et Ankara…
Vous aimez la diversité, le dialogue, l’échange… Comme je vous comprends ! Une identité nationale plurielle, métissée par l’immigration : c’était donc là ce que vous aviez en tête. Les commentateurs vous auraient-ils joué un vilain tour en vous accusant de dresser les uns contre les autres, au nom d’une pureté factice, ceux qui ne demandent qu’à vivre ensemble ? A moins que…… (suite…)

Compte-rendu du débat public sur le logement du 21 mars

mercredi 18 avril 2007

Le 21 mars 2007 s’est tenu au gymnase de la Grange-aux-Belles un débat autour des propositions de Ségolène Royal, intitulé « Comment sortir de la crise du logement ?« .

Participants : Bernard LACHARME, Secrétaire Général du Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées et Thierry REPENTIN, Sénateur de Savoie, Membre du Conseil National de l’Habitat — Animation : Dominique BELARGENT.

La question du logement est devenue centrale. Elle est dans les trois priorités de nos concitoyens. La crise du logement touche de larges couches de la population : 1 400 000 demandeurs de logement social, déficit de 700 000 à 900 000 logements, évolution de 86% du prix moyen des logements entre 2001 et 2006, 25% des revenus de nos concitoyens sont consacrés au logement (15% en 1985). (suite…)

Réunion publique sur le logement le mercredi 21 mars

dimanche 18 mars 2007

Réunion du changement dans le 10e arrondissement : venez participer au débat autour des propositions de Ségolène Royal.

Comment sortir de la crise du logement ?

le mercredi 21 mars à 20h
Gymnase de la Grange-aux-Belles

17 rue Boy Zelenski, Paris 10e
M° Colonel Fabien

avec Bernard Lacharme, Secrétaire général du Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées, et Thierry Repentin, Sénateur socialiste de Savoie, membre du Conseil National de l’Habitat.

Dans son pacte présidentiel, Ségolène Royal propose :

  • La création d’un « bouclier-logement » afin de limiter à 25% des revenus les dépenses de logement pour les ménages modestes,
  • La construction de 120 000 logements sociaux par an,
  • La création d’un service public de la caution,
  • La responsabilisation des communes.

La lettre des socialistes du 10e – n°13

samedi 17 février 2007

Image Lettre PS10 n13La lettre des socialistes du 10e — février 2007 :

Télécharger la lettre des socialistes du 10e au format pdf.

Le logement : priorité politique du Pacte Présidentiel

dimanche 11 février 2007

par Frédéric Gilli — 11 février 2007

Le niveau des prix et des loyers qui explosent, les garanties de plus en plus interminables demandées à tout « candidat » (car aujourd’hui, avoir un logement est plus difficile que passer un concours !), les discriminations de plus en plus intolérables qui s’ensuivent, les travailleurs dans les centres d’hébergement, les étudiants dans les campings et les plus précaires, salariés ou chômeurs, exposés au froid et au vent sous des abris de fortune… Voilà le résultat de la politique du gouvernement. Voilà où nous a conduit l’UMP. Voilà les soi-disant succès de Borloo.
Certes, le Ministre (non-candidat) peut se vanter d’avoir porté hauts les chiffres de la construction et d’avoir produit beaucoup de logements « sociaux ». Seulement, la majeure partie de ces constructions n’ont pas été faites pour loger des gens mais pour bénéficier de remises fiscales : on construit à Aurillac quand les besoins sont à Paris… Quant aux logements sociaux, ils appartiennent de plus en plus souvent à la gamme des logements intermédiaires, aux loyers inaccessibles pour les plus pauvres. Dans l’esprit de la droite, les plus pauvres n’ont droit qu’à être hébergés, ce qui explique peut-être son acharnement à combattre depuis cinq ans cette fameuse loi SRU qui oblige les communes comme Neuilly à construire des logements sociaux. Si le Maire-ministre (candidat celui-là) aime jouer du populaire en choisissant notre arrondissement, il n’aime pas les pauvres au point de les loger chez lui (2,6% de logements sociaux à Neuilly !). (suite…)

Installation de tentes le long du Canal Saint-Martin : l’urgence sociale doit être une priorité politique

mercredi 27 décembre 2006

Tente Médecins du MondeEntretien avec Alain-Pierre Peyraud, élu du 10e arrondissement — 27 décembre 2006

Vous sentez vous interpellé par l’opération de l’association « Les Enfants de Don Quichotte », qui a installé plusieurs dizaines de tentes le long du canal Saint-Martin ?

Comment ne pas l’être ? Et je le suis à différents niveaux. Tout d’abord, comme citoyen, habitant du 10ème, où force est de constater que les personnes en situation de précarité sont en nombre croissant. A ce titre, notre arrondissement ne constitue pas une exception et cette triste réalité vaut pour l’ensemble du territoire parisien, francilien et national.
Notre pays traverse une crise sociale très préoccupante. Les populations les plus fragiles économiquement en sont naturellement les premières victimes. Le rapport de la « Fondation Abbé Pierre » l’illustre bien en rappelant qu’un tiers des personnes accueillies dans les dispositifs d’urgence travaille.
Cet événement très médiatisé n’est donc malheureusement que l’une des manifestations d’un phénomène plus général d’appauvrissement et de précarisation de notre société. Ces centaines de tentes ne constituent que la partie émergée de l’iceberg, l’expression la plus révoltante d’une société libérale et individualiste qui glisse progressivement vers plus de contraste entre d’un côté des profits croissants pour les plus favorisés assortis d’un accroissement des avantages fiscaux, et d’autre part une large frange de la population dont les revenus déjà modestes ne permettent plus de faire face aux exigences les plus élémentaires : le prix élevé du loyer, les études de leurs enfants, l’accès aux soins, aux loisirs, à la culture, vieillir dans la dignité… (suite…)